En tournée sur l’enrôlement, Guikahué explique les grandes décisions du Bureau politique du Pdci-Rda : «Avec le parti unifié, on va casser les partis»

En tournée sur l’enrôlement à Dimbokro, Guikahué explique les grandes décisions du Bureau politique du Pdci-Rda : «Avec le parti unifié, on va casser les partis»

La révision de la liste électorale (RLE 2018) a débuté ce lundi 18 juin sur toute l’étendue du territoire national. Le Pdci-Rda qui tient à faire enrôler le maximum de ses militants veille au grain.
Avant de commencer les visites des centres d’enrôlement et en présence des responsables locaux du parti (la Vice-présidente Mme Emilienne Bobi Assa; le président du Conseil régional du N’zi, Bernard N’guessan, les délégués départementaux dont le Secrétaire exécutif chargé des finances du parti, Désiré N’zi Assamoi; les Sg de section etc. le chef de Secrétariat exécutif du Pdci-Rda, Pr Maurice Kakou Guikahué, a expliqué, ce lundi, dans la salle du foyer des jeunes de la capitale du N’zi, pourquoi son choix s’est porté sur Dimbokro, pour la toute première étape de sa tournée nationale de supervision de l’enrôlement. Outre des raisons sentimentales, il a avancé le motif lié au signe sous lequel le président Bédié a placé le Bureau politique de dimanche dernier, à savoir « les martyrs ». Car Dimbokro compte un carré des martyrs. Ensuite, une raison technique, car, à Dimbokro, le Pdci-Rda a perdu le poste de député aux dernières élections législatives. Il lui fallait donc venir parler aux militants et aux cadres. Cela dit, Pr Guikahué a d’abord expliqué l’alliance du Rhdp qui a abouti par deux fois à l’élection du président Alassane Ouattara. « …Maintenant que 2020 arrive et que Bédié dit que le candidat viendra du Pdci-Rda, pour l’instant, les gens ne nous ont pas bien, bien répondu ». Concernant le parti unifié, il dira que « si on dit que vous êtes ensemble, est-ce que tu peux être à part encore ? On va donc casser les partis. Mais le président Bédié a dit que le Pdci ne peut pas être dissout. Le président Ouattara a dit aussi que le Rdr ne peut pas être dissout. Le président Mabri dit que l’Udpci ne peut pas être dissout. Donc, voilà, on veut aller au ciel, mais on ne veut pas mourir. Voici où nous sommes. Maintenant, on nous dit de faire le parti unifié. On a convoqué une grande réunion qu’on a appelée Bureau politique de 16h à 22h30. 75 personnes ont inscrit leur nom pour prendre la parole. Chacun a parlé et en conclusion, on a dit : le Pdci n’a pas dit non au parti unifié, mais qu’on fasse l’alternance d’abord. C’est-à-dire qu’en 2015, nous avons tous bataillé pour faire élire Ouattara, sorti du Rdr. Si 2020, quelqu’un est présenté par le Pdci et que le Rdr court aussi pour le faire élire, alors, on peut aller discuter de parti unifié. Le Pdci n’est pas dissout, le Pdci aura un candidat et on attend que les autres nous parlent d’alternance avant de faire le parti unifié. Ensuite, on a dit qu’on demande au président Bédié de continuer les discussions parce que le Pdci est un parti de dialogue. Puis, on a dit que notre congrès se fera après la présidentielle de 2020. Donc, on a reporté le congrès après 2020. On a dit aussi que le mandat de Bédié est prorogé à l’après 2020. Il va nous emmener aux élections et après les élections, on va faire le congrès. Mais s’il ne veut pas se reposer, il demeurera toujours, notre président. Et comme le mandat de Bédié est prorogé, on a décidé que le mandat de tous ceux avec qui il travaille est aussi prorogé jusqu’ à 2020. Donc, les Jpdci, les Ufpdci etc sont là. Mais si tu déconnes, on t’enlève ». Telles sont les grandes décisions du Bureau politique que le ministre Guikahué a expliqué aux militants qui visiblement piaffaient d’impatience d’en savoir davantage. Pr Guikahué a également parlé longuement de l’enrôlement. Une question relative au témoin dont il avait parlé au meeting de Yamoussoukro, a été posée. « J’avais dit que j’allais le dire en temps opportun. Il n’y a pas encore de jugement. C’est quand, il y a jugement qu’il y a témoin. Le moment n’est pas encore venu ».

Guikahué visite un centre d’enrôlement de Dimbokro

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En tournée nationale de supervision de l’enrôlement, le Secrétaire exécutif en chef du Pdci-Rfa, Pr Maurice Kakou Guikahué, a visité, après la réunion avec les responsables de base, le centre d’enrôlement du collège Christ-Roi à Dimbokro. « Je suis venu m’enquérir si l’opération se déroule normalement. Nous avons fait des équipes de supervision de zone. Le Pdci a divisé la Côte d’Ivoire en 6 zones. Donc, il y a des équipes de 3 personnes qui tournent dans les zones et moi, je fais une supervision nationale. Tout à l’heure, je serai à Bouaké. J’irai à Mankono et dans d’autres villes pour voir comment, les choses se passent réellement. Je viens de voir ici que l’équipe est effectivement en place depuis 8h jusqu’à 17h avec une pause d’une heure. Et ils m’ont dit qu’ils ont reçu 2 personnes durant la journée. Cela nous permettre de sensibiliser nos responsables politiques qui viennent de nous rassurer qu’ils sont en train d’établir les certificats de nationalité. Nous sortons d’une réunion où le président de la Jpdci urbaine a été investi, nous avons passé le message et nous pensons qu’à partir de demain (Ndlr : ce mardi 19 juin), il va y avoir de l’affluence. Il y a beaucoup de centres dans la ville. Nous voulions vérifier si les agents recenseurs sont là, s’ils font leur travail, comment ils travaillent et puis comment les populations répondent, comment elles se mobilisent parce que si d’ici 3 jours, c’est la même affluence qu’on a constatée, on va s’en inquiéter », a déclaré, le secrétaire exécutif en chef du Pdci-Rda.
Gilles R.O. et D. Sory, à Dimbokro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EM Social

EM Social Subtitle