Enrôlement: Brobo , Bouaké, Djébonoua, Yopougon, Koumassi-Guikahué: «On espère que le Gouvernement compte tenu des difficultés va ajouter deux à trois jours»-Le message de compassion du SE aux parents des victimes des inondations à Abidjan

Enrôlement: Brobo , Bouaké, Djébonoua, Yopougon, Koumassi-Guikahué: «On espère que le Gouvernement compte tenu des difficultés va ajouter deux à trois jours»-Le message de compassion du SE aux parents des victimes des inondations à Abidjan

La tournée nationale de supervision de l’enrôlement entamée par le secrétaire exécutif en chef, Maurice Kakou Guikahué, depuis lundi 18 juin 2018, s’est poursuivie, hier mercredi. A Brobo, en compagnie de M Kouamé Kra, secrétaire exécutif du Pdci chargé des délégations étrangères, coordonnateur de l’opération d’enrôlement dans le Grand centre et de M N’guessan Lambert, doyen des délégués Pdc de Bouaké, il a visité le seul centre d’enrôlement de Kouadianikro, ou lundi, il y a eu 3 enrôlés et mardi 2 . Ensuite Pr Guikahué a mis le cap sur la mairie de Brobo ou lundi l’on enregistrait 3 nrôlés, mardi 16 et au moment de sa visite vers 9h, 4 personnes enrôlées. Dans ce centre, les agents ont relevé un déficit de fiches d’enrôlement. A Bouaké, au Groupe scolaire Tsf du quartier Air-France, il y a eu 16 enrôlés lundi, 4, mardi et 7 mercredi au moment ou le secrétaire exécutif en chef, faisait sa visite. « Beaucoup de personnes, n’ont pas les pièces requises. Elles viennent avec des extraits de naissance et sont donc obligées de retourner sans se faire enrôler » a indiqué un agent recenseur. A Djébnoua qui compte 4 centres d’enrôlement, la délégation du ministre Guikahué a été accueillie par le délégué Yao Kouakou. Dans le Groupe scolaire visité, l’on compte 5 enrôlés lundi, 12 mardi et 4 au moment de la visite des émissaires du Pdci-Rda. A Yopougon, le secrétaire exécutif en chef a été accueilli au Groupe scolaire Flamboyant par les secrétaires exécutifs, Noel Akossi Bendjo et Adiko Roland François qui avaient à leurs côtés le délégué Kouakou Juvenal, délégué de Yopougon Andokoi Pk 17 , responsable de la zone. Dans ce centre, il a été surtout question du mauvais fonctionnement de la tablette et de la fermeture des centres au moment ou les travailleurs de la zone industrielle veulent profiter de leur pause pour se faire enrôler. Toute chose que M Adiko Roland François, a entrepris de régler. 42 personnes ont été enrôlées, lundi dans ledit centre et 41 autre, mardi. Après Yopougon, Pr Guikahué et sa délégation se sont rendus à Koumassi ou avec le délégué, N’dohi Raymond, ils ont visite le centre d’enrôlement du Centre de formation Cccf.

Depuis Bouaké, compassion aux victimes des inondations à Abidjan

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A Bouaké, au terme de ses visites, le secrétaire exécutif en chef, a déclaré ceci concernant le drame survenu à Abidjan à l’occasion de pluies diluviennes: « les choses se passent bien. Mais je ne peux pas occulter ce qui se passe sur le plan national. Nous étions à Mankono, mardi et nous avions été très tristes, quand nous avons appris le drame qui s’est passé à Abidjan avec une vingtaine de morts. Le Pdci a déjà réagi par un communiqué signé par son président, le président Henri Konan Bédié pour présenter nos condoléances à toutes les familles éplorées, souhaiter prompt rétablissement à tous les blessés et puis encourager le gouvernement pour la promptitude avec laquelle, il a pris les choses en main. Et nous espérons que tout va bien se passer. Le général Kili Fiacre a donné des conseils, nous lui emboitons le pas pour dire aux uns et aux autres de respecter les consignes donnés dans le cadre du plan Orsec. Mais, vraiment, nous sommes tristes et nous sommes solidaires de toutes les familles des victimes ».

Le point sur l’enrôlement
En ce qui concerne l’enrôlement, Pr Guikahué a indiqué que « ça commencé timidement, mais les choses se passent très bien. Il y a beaucoup de personnes qui veulent s’enrôler, mais qui malheureusement, n’ont pas les pièces requises. On nous a signalé dans beaucoup de centre que surtout des femmes venaient avec leur extrait de naissance. Malheureusement, ce n’est pas suffisant, il faut avoir un certificat de nationalité. Donc, cela nous interpelle. Ce la veut dire qu’il faut redoubler d’effort. Il y a aussi des machines qui ne fonctionnaient as bien. Mais cela est maintenant réglé. Partout ou nous sommes passés, c’est réglé, c’était un problème de formation. Mais, il y a un problème qu’on av découvert à Brobo, c’est l’insuffisance de fiches pour enrôler. Il y a 10 personnes qui attendaient, mai il y avait une seule fiche. Nous pensons que nous avons bien fait de faire cette supervision pour voir les difficultés et les signaler la Cei. Nous avons appelé notre point focal, Adiko Roland François, secrétaire exécutif du Pdci, chargé des élections, pour lui poser ces problèmes de tablettes qui ne marchent pas, en donnant le nom précis des lieux concernés et aussi des endroits ou les fiches manquent. En deux ou trois jours, lav Cei a pu s’organiser pour régler tous ces problèmes qui se retrouvaient un peu partout. On a eu des échos que tout est réglé. Des problèmes de machines à Gagnoa, c’est réglé, des problèmes de fiches à Brobo, c’est réglé. Les trois premiers jours ont donc été des jours de réglages. Nous pensons que les 4 prochains jours vont être très bien. Et puis avec le drame qui est survenu à Abidjan, ça bloqué un peu l’opération pour 2 jours. Et puis dans la zone Ouest, il pleut beaucoup et avec les candidats au Bac, comme le maire N’dohi, l’a dit, on espère que le Gouvernement va regarder un peu pour ajouter deux à trois jours. Ce serai une très bonne chose. Mais tout se passe très et je suis heureux que le secrétariat exécutif ait décidé que nous fassions une supervision de cette opération parce que nous avons pu desceller les difficultés qui sont en train d’être réglées »
Gilles R. O. et D. Sory

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EM Social

EM Social Subtitle