Enrôlement/Bodi Théodore, S.E du Pdci-Rda, député de Diégonéfla: «La Cei devrait penser à rattraper cette journée de lundi où il a énormément plu partout»

Enrôlement/Bodi Théodore, S.E du Pdci-Rda, député de Diégonéfla: «La Cei devrait penser à rattraper cette journée de lundi où il a énormément plu partout»

Nous avons rencontré, à Gagnoa, jeudi 21 juin, M. Bodi Théodore, secrétaire exécutif du Pdci-Rda, député de Diégonéfla, coordonnateur de la zone Ouest dite « zone Zadi ». Après avoir accueilli, le secrétaire exécutif en chef, Pr Maurice Kakou Guikahué, en tournée nationale de supervision de l’enrôlement, il a bien voulu faire l’état des lieux dans sa zone.

M le secrétaire exécutif, l’enrôlement se passe-t-il très bien dans votre zone ?
J’ai fait 4 équipes dans la zone. Je m’occupe moi-même du Haut Sassandra, Mme Adèle N’dioré, secrétaire exécutif, s’occupe de la Marahoué et du Gôh, Seri Bi Guessan Privat, secrétaire exécutif, s’occupe de San-Pedro et de la Nawa et la quatrième personne, M N’guessan Daniel s’occupe du Lôh-Djiboua. Depuis, mardi dernier, j’étais à Daloa, j’ai pu rencontrer les 4 délégués. A Savoir Léopoldine Coffie, Koussougro Séry Emile, le ministre Britto Nama Boniface et Likane. Sur le terrain, tout va bien. Nous avons pu tenir une séance de travail et ils m’ont fait le point de leur stratégie sur le terrain que je ne vais pas dévoiler ici. Mais, je peux dire en gros que tout va bien. Nous sommes allés dans un centre d’enrôlement et nous nous sommes rendus compte qu’effectivement tout va bien. Les gens venaient et pour le moment, tout se déroule dans de bonnes conditions. Ce matin (jeudi), j’étais à Issia. J’y ai également tenu une séance de travail. Les gens sont au travail. Il faut noter que nos responsables sur le terrain ont compris le message du parti et ils ont vraiment abattu un travail énorme. Ils ont touché tous les présidents de comité de base, tous les secrétaires de section et je peux dire que tout le personnel politique est sur le terrain. Je suis satisfait.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au niveau de la région du Gôh, quel est le résultat que vous avez ?
Je n’ai pas encore fait le point avec Mme Adèle N’dioré. Mais, incessamment, nous allons avoir des échanges pour faire le point. Mais, il faut dire qu’en dehors d’elle, moi-même, j’ai des gens sur le terrain qui sillonnent la région. Je pense que ça va.

Les premiers jours de l’enrôlement ont révélés des problèmes techniques au niveau des tablettes ou de leur manipulation. Ailleurs aussi, l’on a signalé l’insuffisance des fiches d’enrôlement. Quelle est la situation dans votre zone ?
A Daloa, il n’y a vraiment pas eu de problème. Ils sont arrivés à l’heure et moi-même, j’ai pu vérifier sur place, il y a des fiches en quantité. Egalement à Issia. Donc de ce côté-là et même à Sassandra, tout va bien.

Les nouveaux majeurs sont-ils les plus nombreux ou ce sont les électeurs venant vérifier leurs données qui dominent la fréquentation des centres ?
Jusque là, ce sont ceux qui sont sur la liste qui sont nombreux à venir vérifier l’effectivité de leur nom sur ladite liste. Ensuite, ceux qui ont les pièces, mais pas nécessairement les nouveaux majeurs qui viennent également. Mais aussi, il y a ceux que nos responsables à la base ont touchés et qui ont fait leur certificat de nationalité. Ceux-là également sont nombreux. Ils ne sont pas nécessairement des nouveaux majeurs, il y a des adultes dedans.

Tous les lieux de vote sont-ils effectivement des centres d’enrôlement comme l’a indiqué la Cei ?
Pour ce que j’ai pu vérifier, pour le moment, c’est effectif.

Selon vous, le temps qui est imparti à l’enrôlement est-il suffisant ?
Non, ça serait difficile, parce que je prends le cas de la journée de lundi. C’est vrai, ils étaient là, mais les électeurs n’ont pas pu venir à cause de la pluie. Donc, ça été pratiquement une journée de perdue. Donc, je pense que la Cei devrait penser à rattraper cette journée, parce que ce phénomène a été partout, sur tout le territoire national. Il reste encore 3 jours. Je voudrais demander à tous les Ivoiriens de tout faire pour aller se faire enrôler. C’est un acte civique, c’est nécessaire que chacun de nous ait son nom sur la liste électorale.
Propos recueillis par Gilles Richard Omael et D. Sory à Gagnoa

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EM Social

EM Social Subtitle