Enrôlement/Après Bouaflé, Attiégouakro et Yamoussoukro: Guikahué plaide pour une rallonge d’une semaine de l’opération-Les raisons évoquées par le SE du Pdci-Rda

Enrôlement/Après Bouaflé, Attiégouakro et Yamoussoukro: Guikahué plaide pour une rallonge d’une semaine de l’opération-Les raisons évoquées par le SE du Pdci-Rda

Le secrétaire exécutif en chef du Pdci-Rda, Pr Maurice Kakou Guikahué, a continué, vendredi 22 juin, son périple à l’intérieur du pays, pour superviser l’enrôlement. Il a commencé par la ville de Bouaflé, une ville qui compte 28 centres d’enrôlement. Accompagné par le maire Léhié Bi Lucien, le Sénateur Bassi Koffi, il s’est rendu à l’Epp « Télé » ou lundi dernier, l’on comptait 10 enrôlés, mardi, 45, mercredi 29, jeudi 29 et hier vendredi vers 9h30 9 personnes enrôlées. Faisant un point à la presse, l’émissaire du Pdci-Rda, a indiqué ceci : « la zone a été bien quadrillée par les responsables politiques, chargés de la supervision. J’étais jeudi avec le coordonnateur de la zone, le député Bodi Théodore. Mme Adèle N’dioré est déjà passée ici à Bouaflé. N’guessan Daniel a fait la zone du Lôh-Djiboua. Séri Bi Guessan était vers Soubré, San-Pedro. Donc, ça été bien couvert. Le retour que nous avons, c’est qu’il y a une mobilisation des populations, mais on a quelques écueils. Il y a des ruptures de fiches, le problème est récurrent. Même dans mon village ou je suis passé, jeudi, ils me l’ont confirmé. Dans les villages de la sous-préfecture, il y a au moins 5 villages qui depuis lundi, connaissent des problèmes liés au dysfonctionnement des tablettes. Jusqu’ à ce que je quitte le village, vendredi, ce problème perdurait. Côté Bouaké, c’était les lacunes au niveau des agents. Mais cela a été corrigé. Si on me demandait mon avis, après cette tournée que j’ai effectuée à Mankono, Bouaké, Gagnoa et Bouaflé, je plaide pour qu’on ajoute une semaine supplémentaire parce que cette semaine a été une semaine de tâtonnements, d’apprentissage. Donc, il faudrait qu’on ajoute une bonne semaine, si on veut avoir des résultats».

Attiégouakro marque la différence
A Attiégouakro ou l’on dénombre 3 centres dont le 3ème a été crée, hier seulement à l’Epp Attiégouakro 2 pour cause de grande affluence, le ministre Guikahué s’es fait expliquer que la moyenne des enrôlés par jour depuis lundi dernier varie entre 60 et 80 requérants. Hier, ce centre enregistrait au moment de la visite du Pr Guikahué, 336 personnes enrôlées. Le délégué départemental du Pdci, M Kouadio Gaspard, qui avait à ses côtés, le député Konan Marius, a expliqué cette forte affluence en ces termes : « l’affluence est exceptionnelle, compte tenu de l’attraction que crée la nouvelle commune. Et tous les parents et tous les nouveaux majeurs, se sentent impliqués dorénavant pour pouvoir participer aux élections à venir, pour développer la nouvelle commune. Voilà un peu l’élément attractif qui est nouveau. Mais sur l’ensemble du département d’Attiégouakro, nous avons une affluence moyenne et cette affluence est redoublée ici avec les 7 villages environnant, à cause de la nouvelle commune. L’évolution est largement positif, les bureaux visités tout à l’heure enregistrent un taux moyen de 60 à 80 personnes par jour et nous pensons que c’est largement positif. Depuis le début, le bureau enregistre 336 personnes et nous pensons que d’ici la fin de l’opération, nos pourrons facilement faire 500 à 600 personnes ». Arès la visite, le secrétaire exécutif en chef, a rencontré des militants Pdci.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Yamoussoukro : Gnrangbé appelle à une prorogation
Le délégué Pdci de Yamoussoukro, Gnrangbé Kouakou Jean, a fait visité le entre du bureau de la délégation régionale de l’Oni, au ministre Guikahué. A la fin de la visite, le délégué Gnrangbé, a déclaré « l’enrôlement a effectivement commencé lundi mais avec beaucoup de timidité et ensuite, les pluies, ne nous ont pas arrangé. Mais, petit à petit, ça pris bonne forme. Au départ, on avait 5 à 6 personnes dans les centres, mais à partir de mardi, le nombre a commencé à augmenter. Aujourd’hui, on peut dénombrer une trentaine ou une quarantaine de nouveaux majeurs qui s’inscrivent sur les listes. Nous même, nous avons sillonné tous les villages, tous les campements de notre circonscription. Mais nous avons a pluie qui nous gêne beaucoup. Nous sommes dans une zone ou les gens attendent les pluies pour aller au champ. Cependant, nous avons une bonne moyenne d’inscription sur les listes électorales. Nous avons connu les mêmes écueils qu’ailleurs dans les autres départements. Je vous assure que si on nous donne encore une semaine, en plus, ce serait très bien, non seulement pour nous-mêmes mais po route la Côte d’Ivoire, parce qu’il faut qu’on sache combien, nous sommes exactement. Donc, il serait bien qu’on ne précipite pas les choses et qu’on continue encore un peu sur une semaine ».
Gilles R. O. et D. Sory

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EM Social

EM Social Subtitle