RLE 2018/Pr Maurice Kakou Guikahué (Pdci-Rda): «Pourquoi je suis satisfait… Voici mes propositions au Gouvernement»

RLE 2018/Pr Maurice Kakou Guikahué (Pdci-Rda): «Pourquoi je suis satisfait… Voici mes propositions au Gouvernement»

La révision de la liste électorale (RLE 2018) a pris fin ce dimanche 24 juin 2018. Au terme de sa tournée nationale, Pr Maurice Kakou Guikahué, Secrétaire exécutif en chef du Pdci-Rda, a dressé un petit bilan. « Nous avons fait un échantillonnage. Nous sommes passés au nord, au centre, au sud et l’est. C’est-à-dire que nos 6 zones ont été visitées avec des villes précises. La satisfaction que je tire de ma tournée, c’est la mobilisation des responsables politiques du Pdci. Ça fait bientôt 30 ans que je suis membre du Secrétariat général du Pdci, 5 ans que je le dirige. C’est la première fois que les responsables politiques s’impliquent dans une action. Tous les délégués sont à pieds d’œuvre avec les secrétaires de section, les présidents de comité de base, ça, c’est ma satisfaction. En ce qui concerne l’affluence, c’est la saison des pluies. Je l’ai expérimenté au nord et au centre. Dès qu’il pleut, le matin, tout le monde va au champ.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais, il y a quand même un engouement et ce qui m’a marqué, ce sont les dames qui viennent et avec leur extrait de naissance, elles veulent qu’on les recense, alors que l’extrait ne fait pas partie des pièces requises. Je pense que si l’Etat avait fait des audiences foraines avant le recensement, on aurait eu des résultats extraordinaires. Nous proposons pour les échéances qui viennent, surtout la présidentielle, que l’Etat pour les deux années qui arrivent, des audiences foraines. L’Etat peut décider aussi de faire des certificats de nationalité gratuits avec un timbre sec. Ainsi tout le monde aura son certificat de nationalité, parce que nous devons avoir 12 millions d’électeurs comme au Ghana qui un taux élevé. Mais, il y a des choses à faire. Cependant, je suis satisfait. Il y a eu des problèmes de fiches dans certains centres, des défaillances au niveau des tablettes, le manque de maitrise des outils par les jeunes formés. Y en a qui ont témoigné que c’est à partir de mardi qu’ils ont commencé à bien maitriser les tablettes. Ce qui veut dire qu’il y a eu 48h ou 72h qui ont été des moments de tâtonnement et d’apprentissage. Donc, l’idéal serait que ces 2 ou 3 jours soient ajoutés avec donc la possibilité d’aller jusqu’au mercredi soir, on aurait beaucoup plus de résultats. C’est un début et moi, je suis confiant et je sais qu’en 2019, on fera plus et en 2020, ça sera l’apothéose ».
Gilles Richard Omael et D. Sory

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EM Social

EM Social Subtitle