Le Pdci-Rda à l’épreuve de l’enrôlement: Les leçons d’une tournée nationale du Secrétaire exécutif-Guikahué salue le dynamisme de ses troupes

Le Pdci-Rda à l’épreuve de l’enrôlement: Les leçons d’une tournée nationale du Secrétaire exécutif-Guikahué salue le dynamisme de ses troupes

Le Pdci-Rda a pris très au sérieux l’opération d’enrôlement qui a démarré, lundi 18 juin 2018 pour s’achever, dimanche dernier 24 juin. Le parti doyen a responsabilisé des coordonnateurs de zones (6 zones au total) pour superviser cette opération. Noel Akossi Bendjo, a géré la zone Sud. Kouamé Kra Joseph a « bétonné » la zone Centre. Silué Kagnon Augustin a « sécurisé » la zone Nord. Bodi Théodore a maitrisé la zone Ouest. Dénis Kah Zion a verrouillé la zone Ouest montagneux. M’bengue Racine Aboulaye a, lui, bouclé la zone Est. Avec eux, une équipe de cadres, membres ou non du Secrétariat exécutif. Comme si cela ne suffisait pas, le président Henri Konan Bédié a mis en route, le chef d’orchestre, le secrétaire exécutif en chef, Pr Maurice Kakou Guikahué qui a fait une tournée nationale, qui a pris en compte des villes ou localités symboles de ces zones citées.

Deux séances d’échanges directs avec les militants
Cette tournée nationale du secrétaire exécutif en chef du Pdci-Rda a démarré, lundi 18 juin 2018, par la ville de Dimbokro. En prélude à la supervision de l’enrôlement, l’émissaire du président Bédié a investi au foyer des jeunes de cette ville martyre pour le Pdci-Rda, le président des jeunes de la délégation 1 dirigée par N’zi Assamoa. L’occasion était belle pour Pr Guikahué de donner des nouvelles toutes fraiches du Bureau politique qui venait de s’achever la veille. A cette occasion, il a donné des mots d’ordre qui ont véritablement orienté les militants non sans les mettre en confiance pour 2020. Une telle rencontre dont les messages seront relayés par les nombreux militants présents s’est répétée à Mankono dans la région du Béré et à Attiégouakro, département de la région du Bélier (Yamoussoukro). Mobilisation presque semblable, même son de cloche pour une mise en rang de bataille imparable pour 2020. Comme quoi, cette tournée de Guikahué a permis d’informer, de remobiliser et de galvaniser les troupes.

Le Pdci-Rda, un parti reconnaissant
La tournée, à pas de course de Maurice Kakou Guikahué, ne l’a pas fait perdre de vue les valeurs qui caractérisent le Pdci-Rda. Aussi-a-il fait des visites surprises qui ont émerveillé plus d’un et qui ont fondé la conviction des personnes visitées qu’elles n’ont pas eu tort d’aimer et de servir le Pdci-Rda. A Bouandougou dans la région du Béré, quelle ne fut pas la surprise du patriarche Kamagaté Amadou dit Bidjadé de voir arriver, à son domicile, l’envoyé du président Bédié. Des bénédictions, il en a fait abondamment pour le retour au pouvoir du Pdci-Rda. Idem à Babadougou, au domicile de feu Bakayoko Zoumana, ancien secrétaire de section du Pdci-Rda où les veuves et les parents de ce dernier n’en revenaient pas. A ces occasions, le secrétaire exécutif du Pdci a fait des dons au nom de son mandant, le président Henri Konan Bédié. D’autres visites et non des moindres à Brobo, à Djébonoua, à Abengourou, qui ont meublé la tournée du secrétaire exécutif en chef, ont confirmé la position du Pdci-Rda comme un parti proche du peuple.

Des écueils de l’enrôlement relevés
L’objectif premier de la tournée du secrétaire exécutif en chef du Pdci-Rda était incontestablement de vérifier l’effectivité et le bon déroulement de l’enrôlement, mais aussi de vérifier si le personnel politique du Pdci-Rda était réellement à l’œuvre sur le terrain, comme recommandé par le président du parti, le président Henri Konan Bédié. Mais force est de reconnaitre que cette tournée a permis au locataire de la Maison vert-blanc sise à Cocody Sainte-Marie de constater et de dénoncer les difficultés qui émaillaient l’opération d’enrôlement. Notamment, le manque de fiches à Brobo, les pannes de tablettes un peu partout, la non maitrise de la tablette par des agents fraichement formés, la persistance de certaines personnes à vouloir se faire enrôler avec leur extrait de naissance, alors que cette pièce n’est pas requise, des heures de pause à midi qui coïncidaient avec celle de travailleurs qui veulent se faire enrôler, et surtout les deux jours de pluies diluviennes qui ont fait des morts à Abidjan et qui ont entrainé la fermeture de centres d’enrôlement empêchant l’opération de se dérouler dans de nombreuses villes du pays etc. Les interpellations de Kakou Guikahué dans les journaux comme « Le Nouveau Réveil » et en temps réel par le direct sur Facebook, à travers « Pdci 24 TV », ont permis au Pdci de saisir la Commission électorale indépendante (Cei) qui très vite a pallié aux écueils.

Des constats concrets et des propositions judicieuses
De ce qui précède, découlent incontestablement des propositions. Et Maurice Kakou Guikahué, en homme politique averti, ne s’y est pas dérobé. A la fin de sa tournée à Abengourou, dimanche dernier, il a recommandé ceci : « Je pense que si l’Etat avait fait des audiences foraines avant le recensement, on aurait eu des résultats extraordinaires. Nous proposons pour les échéances qui viennent, surtout la présidentielle, que l’Etat, pour les deux années qui arrivent, fasse des audiences foraines. L’Etat peut décider aussi de faire des certificats de nationalité gratuits avec un timbre sec. Ainsi tout le monde aura son certificat de nationalité ». Par ailleurs, Guikahué, au regard des écueils, a retenu « qu’il y a eu 48h ou 72h qui ont été des moments de tâtonnement et d’apprentissage. Donc, l’idéal serait que ces 2 ou 3 jours soient ajoutés… »

De bons résultats pour le Pdci-Rda
Cette opération d’enrôlement qui marque le démarrage effectif des préparatifs de la présidentielle de 2020, est un bon pas pour le Pdci-Rda. Presque partout, les délégués et coordonnateurs ont dit leur satisfaction quant aux résultats obtenus. En témoigne le bilan fait par le coordonnateur de l’Est, M M’bengue Racine Aboulaye qui disait : « au niveau des statistiques, nous sommes satisfaits, car les objectifs que nous nous sommes fixés sont à 80% de réalisation ». Autres acquis, Guikahué vient de tester la réactivité et le dynamisme de ses lieutenants. Il en est satisfait. «La satisfaction que je tire de ma tournée, c’est la mobilisation des responsables politiques du Pdci. Ça fait bientôt 30 ans que je suis membre du secrétariat général du Pdci, 5 ans que je le dirige. C’est la première fois que les responsables politiques s’impliquent dans une action. Tous les délégués sont à pied d’œuvre avec les secrétaires de section, les présidents de comité de base, ça, c’est ma satisfaction… », a-t-il confié aux médias à Abengourou, au terme de sa tournée. Et cette satisfaction fait vivre un espoir qu’il a affiché en ces termes : «… C’est un début et moi, je suis confiant et je sais qu’en 2019, on fera plus et en 2020, ça sera l’apothéose».
DIARRASSOUBA SORY, in Le Nouveau Réveil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EM Social

EM Social Subtitle