Innocent Yao (Président national JPDCI Rural ) à propos du mouvement ‘‘Sur les traces d’Houphouët Boigny’’: « C’est l’intégrité physique du président Henri Konan Bédié que les gens veulent toucher »

Dans le cadre d’une tournée d’information de la base du PDCI Innocent Yao, président national de la Jeunesse de la JPDCI Rural a animé une conférence de presse, le jeudi 05 juillet 2018. Il s’est insurgé contre la création du mouvement ‘‘Sur les traces d’Houphouët Boigny’’

Entouré des coordinateurs locaux de la JPDCI Urbain et rural d’Attiegouakro et de Yamoussoukro, il a dénoncé cette sortie de ses aînés politiques. Selon lui, cette démarche vise, en premier lieu à atteindre moralement le président Henri Konan Bédié. «Parce qu’on ne peut pas se permettre aujourd’hui de dire que nous allons organiser un meeting qui doit mobiliser 20.000 personnes. Le président Henri Konan Bédié, on va l’inviter, s’il est intéressé, qu’il vienne, s’il veut qu’il ne vienne pas, on s’en fou. C’est très grave », a-t-il indiqué. Pour lui, ces cadres en veulent à tout prix au sphinx de Daoukro. « Les gens sont allés tellement loin, qu’ils ne peuvent plus reculer. Et comme, ils ne peuvent plus reculer, parce qu’ils ont été tous déboutés au bureau politique du PDCI-Rda. (….), c’est l’intégrité physique du président Henri Konan Bédié que les gens veulent toucher. Parce que le président a plus de 80 ans (…) Ils étaient à Daoukro, le président a dit non. Et le lendemain , il s’en vont pour lancer ce mouvement . comme le ministre Adjoumani a l’habitude de le faire, ils veulent jouer sur l’âge du président , créer les conditions pour démoraliser le président Henri Konan Bédié , affaiblir le président . Et quand le président sera atteint physiquement et demain, quand le président ne sera plus là, automatiquement le projet va prospérer » a-t-il fait remarquer.

À en croire le patron des ruraux de la JPDCI, son parti a été toujours pour le RHDP : « Nous sommes pour le RHDP. Et le président Henri Konan Bédié, nous a engagés en 2010 et en 2015. Nous avons suivi les mots d’ordre du président Henri Konan Bédié. » Pour Innocent Yao, « Si le parti unifié doit nous diviser, restons dans le groupement politique, comme, on l’a fait en 2010 et 2015. C’est facile. Et le développement qui a été amorcé par le président Alassane Ouattara avec bien sûr des ministres PDCI et d’autres partis, ira de l’avant» Et de conclure : « Le problème actuel de la Côte d’Ivoire, ce n’est ni Alassane Ouattara, ce n’est ni le RDR. Ce sont les soient disant cadres, ministres, présidents d’institutions et hauts cadres qui sont allés voir le président Ouattara, pour dire ‘‘non monsieur le président parti unifié là, nous on va faire ça pour toi’’. Et, ils reviennent, la base dit non. C’est tout … ».

L’Intelligent d’Abidjan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EM Social

EM Social Subtitle