Assassinat de Kognon Soro (RACI): Un responsable du RJR Korhogo mis aux arrêts…

Assassinat de Kognon Soro (RACI): Un responsable du RJR Korhogo mis aux arrêts…

Les enquêtes suite à l’assassinat de Kognon Soro, chargé de communication du Rassemblement pour la Côte d’Ivoire (Raci) se poursuivent et ont permis de mettre aux arrêts Drissa Yéo, plus connu sous son acronyme DEY, un responsable du Rassemblement des jeunes républicains (RJR) de Korhogo. Assassin Kognon Soro arrêté ?
DEY est soupçonné d’être l’auteur du coup mortel qui a entraîné la mort de Kognon Soro. Il a été mis aux arrêts par la police de la ville. Il sera déféré devant le parquet, ce lundi. Contrairement à ce qui avait été annoncé, le jour du drame, personne jusque-là n’avait été arrêté.
DEY est donc la première personne à être mise aux arrêts. Des témoins affirment l’avoir reconnu parmi les agresseurs. D’autres assaillants identifiés par des témoins n’ont toujours pas été interpellés. Certains seraient en fuite, hors de la ville.
L’assassinat de l’étudiant Kognon Soro, le samedi 7 juillet 2018 devant la résidence du député Kanigui Mamadou Soro lors d’une manifestation du Raci avait fait grand bruit dans le pays et particulièrement dans la capitale du Poro. « En effet, à peine la mise en place terminée, des individus sont sortis de partout. Certains sont venus dans le sens de la Préfecture de police, d’autres des arbres de l’inspection, d’autres des garages en face de l’hôtel non loin de chez moi. Ils ont pris à partie, les premiers qui étaient venus pour la mise en place. On a tous suivi ce qui s’est passé.

« C’EST LORSQUE LES PREMIERS ONT COMMENCÉ À ENFLAMMER LES APPAREILS DE SONORISATION QU’ILS ONT COMPRIS QUE C’ÉTAIENT DES AGRESSEURS »
Il est bon de savoir qu’en dehors des machettes certains avaient des explosifs et de l’essence… Les premiers qui sont arrivés avec les bidons les jeunes gens étaient loin de s’imaginer qu’ils avaient affaire à des agresseurs. C’est lorsque les premiers ont commencé à enflammer les appareils de sonorisation qu’ils ont compris que c’étaient des agresseurs », avait déclaré Kanigui Mamadou Soro, président du Raci, lors d’une conférence de presse, le dimanche 8 juillet 2018.
Et d’ajouter « Les auteurs et les commanditaires doivent être jugés et condamnés par la justice ». Huit jours après, « DEY » le présumé meurtrier de Kognon Soro est aux arrêts. En rappel, le corps de la victime sera porté en terre le samedi 21 juillet 2018 à 8 h au cimetière catholique de Korhogo.

Karina Fofana (ivoiresoir.net)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EM Social

EM Social Subtitle