Quand Adjoumani faisait son propre procès à travers celui des judas du PDCI

Quand Adjoumani faisait son propre procès à travers celui des judas du PDCI

« Le Nouveau Réveil du 13 octobre 2009
Adjoumani parle encore de Fologo, de N’Dri Apollinaire
‘’Ces ex-militants du PDCI que les refondateurs appellent assaillants’’

Chers assaillants,

Dans ma lettre ouverte au président Laurent Dona Fologo, j’avais averti que chaque fois que quelqu’un s’attaquerait à notre président, je répondrais vigoureusement afin que la vérité soit établie. Aussi, saisissant l’occasion que m’offrent les déclarations de N’Dri Apollinaire parues dans « Notre Voie du Vendredi 9 octobre 2009, n.3402 », vais-je m’adresser, une fois pour toutes, à ceux que les refondateurs appellent avec dédain les ‘’assaillants’’.

En cette fin de règne bruissante et effrayante pour les refondateurs, certaines situations méritent qu’on s’y arrête. Car, elles sont pathétiques et affligeantes, il s’agit du sort de vous autres fugitifs qui avez déserté les rangs du PDCI-RDA pour sauver votre pitance quotidienne.

En tournée dans la région de Tiébissou, précisément dans la localité de Kondé Yaokro, N’dri Apollinaire élu avec les voix du Pdci au poste de gouverneur du District de Yamoussoukro, mais qui a aussitôt déménagé au Fpi, a déclaré ceci aux populations venues l’écouter par courtoisie.

‘’Si vous votez Bédié, Houphouët va se fâcher’’. Mais de qui se moque-t-il ? Si Houphouët doit se retourner dans sa tombe, c’est bien à cause des agissements malsains d’Apollinaire, lui, fils de Yamoussoukro qui s’est mis au service de Gbagbo le pourfendeur d’Houphouët-Boigny. Est-il besoin de vous rappeler que c’est le même Gbagbo et ses militants qui ont trainé le père de la nation dans la boue de l’ingratitude ? Qui a crié dans les rues d’Abidjan : ‘’Houphouët, voleur ! Houphouët, voleur !’’, dont il a injustement souffert ? Depuis quand le vice poursuit la vertu ?

Chers déserteurs, savez-vous ce que les ivoiriens, dans leur grande majorité, pensent de vous ? Si vous ne savez pas, alors lisez et méditer ce qui suit. Ouvrez vos yeux et vos oreilles pour constater la profondeur de l’abime où vous vous êtes précipités pour des raisons purement alimentaires. En effet, si vous ne le savez pas, je vous apprends que vos ballades sont suivies et interprétées de trois manières différentes par les ivoiriens.
D’abord dans les bras desquels vous vous êtes jetés, pensent et déclarent que vous êtes des assaillants envahisseurs.

Des intrus sans scrupule qui ont fait irruption dans la salle du festin Fpi. Eh bien, sachez aussi que lorsque vous débouchez tout sourire aux lèvres chez vos nouveaux employeurs en croyant apporter la révélation du jour, ceux-ci interrompent leur réunion secrète en se disant :’’Attention, les renégats arrivent. Motus et bouche cousue ? Pas de confiance aux traitres. Nous respectons les militants du Pdci, nos adversaires, mais pas les repentis alimentaires’’ Ils ont peur de vous, quand bien même ils vous exploitent pour leurs basses œuvres. Du reste, il suffit de regarder les machinations de Fologo qui va représenter Gbagbo dans toutes les réunions pour insulter Bédié et dénigrer ses anciens compagnons de lutte restés fidèles au parti u père fondateur. Eux aussi s’attendent à ce que vous les trahissez un jour, puisque c’est désormais votre nature.
Pensez-vous que les refondateurs que vous insultiez hier sont fous à vous accorder le Bon Dieu sans confession ?

Ensuite, au PDCI, nous vous regardons avec amusement, tristesse et pitié ? Pour nous, vous êtes devenus des tonneaux vides. Vous pensez partir avec le Pdci alors que sans le savoir, vous nous libérer de vos caprices et de votre félonie. Une fois vous êtes démunis du manteau du Pdci, vous ne représentez plus rien. D’ailleurs, le cinglant échec d’un des vôtres qui a voulu en découdre d’avec le président Henri Konan Bédié est assez révélateur de ce que vous représentiez au sein de l’appareil du Pdci-Rda. Si même pendant que vous étiez au Pdci vous ne pesiez pas lourd devant le président HKB ce n’est pas en étant désormais adeptes du FPI que vous allez nous inquiéter. Je suis convaincu que vous-même en êtes conscients.

Aussi, chers chefs fugitifs, permettez-moi de vous poser les questions suivantes dont les militants du FPI aimeraient avoir des réponses appropriées. Puisque vous êtes si sûrs d’apporter vos voix à Laurent Koudou Gbagbo afin de lui permettre sa reconduite au palais, pourquoi vos partis ne vous présent-ils pas comme leurs candidats à l’élection présidentielle ?

Comment ferez-vous pour démontrer votre force aux vrais militants du FPI si par miracle ils passent au second tour ? Cessez donc vos élucubrations puisque vous n’êtes pas de vrais garçons comme nous le sommes au RHDP. En effet, au RHDP, nous évaluons démocratiquement nos forces avant de les agréger au second tour afin de libérer définitivement le peuple ivoirien de vos fanfaronnades. Notre union consensuelle nous permettra demain de gouverner ce pays avec équité dans le partage des rôles et des tâches.

Aucun des membres des vrais houphouëtistes ne sera laissé sur la touche. Il y aura du travail pour tous les Ivoiriens, en opposition à la pratique favorisant seulement les amis et les coquins du régime spoliateur des refondateurs.
Disons-nous la vérité. Vous avez peur de montrer votre insignifiance, car vous êtes des tonneaux vides qui font beaucoup de bruit. Quoiqu’il en soit, vous serez d’oiseaux de malheur en cas de défaite, elle est certaine, et d’alliés négligeables en cas de victoire de votre nouveau patron.

N’oubliez jamais que votre nouvel employeur vous regarde avec méfiance. Il n’hésitera pas à décharger toutes se fautes sur vos épaules. Désormais vous ressemblez au ridicule ‘’Albatros’’, du poète français Charles Baudelaire, lequel vivant en captivité avec les gens de mer dans leurs embarcations, ne savait plus marcher correctement à force de les singer. En effet, quand l’Albatros est sur la mer, il est semblable au prince des nuées qui ‘’ hante la tempête et se rit de l’archer. Par contre, exilé sur le bateau, il devient veule et laid’’. En d’autres termes, pendant que vous étiez au PDCI, vous aviez la notoriété. Que peut le bœuf dans un combat où la panthère sort blessée.

Aujourd’hui ‘’exilés volontaires’’ au Fpi, vous devenez ridicules dans votre extravagante singerie dont l’objet consiste à amuser la galerie des refondateurs.
Chers ex-militants du Pdci appelés abusivement ‘’houphouëtistes’’, à force de gloutonner, vous ne faites plus attention. Vous serez toujours des ex du Pdci et jamais des nouveaux venus au Fpi, parce qu’être du Pdci ou houphouëtistes, demeure une marque de fabrique beaucoup prisée. Et c’est cette marque qui les intéresse. Eux aussi veulent s’en servir pour vendre leur politique de faillite, de corruption, de vol, de sang et de misère, puisque leur marque de la refondation est invendable. Ils verront toujours en vous des assaillants et des envahisseurs à l’appétit insatiable. Donc prenez garde !

Mais, comment en êtes-vous arrivés là ? Comment de dirigeants et membres des instances supérieures du parti qui balayera dans quelques semaines le Fpi et son chef guerrier du paysage politique national ; avez-vous pu débarquer chez l’ennemi d’hier que vous combattiez avec zèle à nos côtés ? Réduits en papier kleenex, si cher à votre Woody, vous pensez drainer avec vous des troupeaux dévoués, tous acquis à la cause des refondateurs. Eh bien, détrompez-vous.

Comme vous, ils ont adhéré à la ‘’mangecratie’’ pour survivre. Ils font semblant de vous suivre. En réalité certains viennent nous voir afin que nous puissions témoigner de leur fidélité au Pdci quand, pour le bonheur de la Côte d’Ivoire, nous reprendrons le pouvoir dans quelques semaines, en dépit des manœuvres dilatoires des refondateurs.
Enfin, parlons de vos adeptes ; Ces derniers qui vous suivent dans vos mésaventures n’ont aucune conviction dans le combat rétrograde que vous menez.

Mais au fait, pensez-vous vraiment être utiles à Gbagbo Laurent, lui qui est passé maître en l’art de rouler les gens dans la farine ? Contrairement au nazisme dont la postérité germanique refuse d’endosser la filiation, vous continuez à vous réclamer du Pdci. Cela signifie que dans égarement, vous reconnaissez la primauté de notre parti. Résignez-vous donc, car la plupart des militants du Pdci sont restés fidèles à Houphouët-Boigny et à son digne successeur, Aimé Henri Konan Bédié, l’homme aux mains propres.

Soyez persuadés que pour les refondateurs, vous serez toujours des traitres à leur solde. Pour terminer cette adresse aux extravagants fugitifs se réclamant du PDCI et de l’houphouëtisme, c’est vers toi, oh grand Félix Houphouët-Boigny que je lève les yeux ! Au paradis où tu te trouves en récompense de tes bienfaits au peuple de Côte d’Ivoire, d’Afrique et du Monde, laisse-moi te poser quelques questions ou plutôt t’adresser une supplique. En effet, pourquoi laisses-tu des énergumènes sans foi, ni loi salir ton nom ? Serait-ce dû au fait que Jupiter, quand il veut perdre quelqu’un, il le rend d’abord fou, ou, une fois de plus, est-ce à cause de ton amour éperdu pour le peuple que tu as libéré du joug colonial ?

Sache que, nous fils du Pdci-Rda, nous ne laisserons pas des mécréants aller te narguer jusqu’à ta tombe sacrée de Yamoussoukro. Au moins, rends-nous un grand service : celui de demeurer à jamais le gardien de ta tombe contre les tentatives des impies qui veulent souiller ta mémoire. Pour notre part, nous prenons le ferme engagement de virer ces malpropres de refondateurs et leurs suppôts de renégats pour la résurrection de ta très chère et bénie Côte d’Ivoire avec les armes de la paix que tu nous a léguées.
Merci de votre aimable lecture et à très bientôt, chers assaillants du Fpi.

Le Ministre Kobenan Kouassi Adjoumani
Député
Président du Conseil Général de Tanda,
Membre du Bureau Politique du PCI-RDA,
Délégué Départemental de Tanda,
Vice-président du Comité National de Campagne du Président Bédié »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EM Social

EM Social Subtitle