Côte d’Ivoire-Un proche de Sangaré annonce : «Le Fpi n’ira pas aux élections locales du 13 octobre prochain»

Côte d’Ivoire-Un proche de Sangaré annonce : «Le Fpi n’ira pas aux élections locales du 13 octobre prochain»

En conférence de presse jeudi à la résidence des Gbagbo qui sert de siège provisoire à la tendance Sangaré, Gnagne Yadou s’est prononcé sur les élections locales du 13 octobre 2018. Le vice-président, directeur adjoint de campagne du candidat Gbagbo au 4e congrès ordinaire prévu à Moossou le 4 aout, échangeait avec la presse pour présenter son candidat.
Il en a profité pour répondre à une question relative aux élections municipales et régionales en préparation. « Le Fpi n’ira pas aux élections locales », coupe-t-il court avant d’argumenter que sa formation politique n’a pas de complexe à faire ce qui ne se fait pas ailleurs, référence faite à la France et aux grandes démocraties occidentales. « Dès l’instant où les lois sont bafouées, soit le Fpi dédit sa ligne soit il y reste fidèle », soutient-il sa position en l’étayant par l’arrêt de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples qui recommandait la réforme de la commission électorale, de même qu’une résolution de l’Onu enjoignant le pouvoir à mettre l’organe aux normes internationales. « Le Fpi n’est pas invité à ces élections », martèle-t-il, jurant que son parti, fondé sur du roc, ne disparaîtra pas.

Dans son propos liminaire, Gnagne Yadou qui agissait pour le compte d’Assoa Adou encore en prison, a donné les motivations de la nouvelle candidature de Gbagbo après le congrès de Mama en 2015. En six points, il a dépeint un homme fidèle à ses engagements, un combattant pour la dignité de l’Afrique. «C’est cet homme qu’il nous faut élire à la tête de notre parti », conclut-il.

Gnagne Yadou a fait valoir que c’est effectivement Gbagbo qui a choisi Assoa Adou comme son directeur de campagne pour cet autre congrès du 4 aout. Ce, 24 heures après une conférence de presse de Geneviève Bro Grébé qui a fait passer un message de l’ex-chef d’Etat appelant les siens à abandonner toute idée revancharde. Pour Gnagne Yadou, ce message s’adresse à chaque ivoirien et ne remet pas en cause le congrès de Moossou.

SD à Abidjan, connectionivoirienne.net
sdebailly@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EM Social

EM Social Subtitle