Valentin Kouassi (Pdt Jpdci urbaine) à Touré Mamadou (Rdr) : «Nous, Pdci, sommes apprentis Gbaka et non chauffeur, donc pas responsables des échecs de Ouattara»

Valentin Kouassi (Pdt Jpdci urbaine) à Touré Mamadou (Rdr) : «Nous, Pdci, sommes apprentis Gbaka et non chauffeur, donc pas responsables des échecs de Ouattara»

En réponse au ministre Mamadou Touré qui impliquerait le Pdci dans les échecs ou les lauriers du régime Rhdp conduit par Alassane Ouattara et le Rdr, le président de la Jpdci urbaine s’est voulu on ne peut plus clair : «Nous, Pdci et les autres partis membres du Rhdp, en dehors du Rdr, sommes tous des apprentis Gbaka qui aident le chauffeur dans sa conduite du véhicule. Même si nous avons tous des permis de conduire, c’est celui qui tient le volant qui est responsable de tout ce qui arrive. C’est pourquoi on ne dit pas que c’est Achi Patrick (ministre des Infrastructures au nom du Pdci) qui a fait les ponts de Bouaflé, Jacquesville et autres HKB et les routes, mais plutôt Ouattara. C’est lui qui récolte les gloire quand bien même que ce n’est pas lui qui suit les travaux. On ne dit pas non plus que c’est la Côte d’Ivoire ou le gouvernement, on dit c’est Ouattara donc le Rdr. Donc nous ne sommes pas responsables des échecs de Ouattara, encore moins ceux du Rdr. Si la réconciliation avait été effective, on aurait dit que c’est Ouattara et le Rdr. Donc si les Ivoiriens ne sont pas réconciliés, nous n’en sommes pas responsables. Accompagner quelqu’un ne veut pas dire qu’on se met à sa place. Le Pdci-Rda, soucieux de la paix et du bien-être des Ivoiriens, a participé à aider tous les régimes, même celui de la junte qui l’a évincé du pouvoir en 1999. Le Rdr est-t-il responsable des échecs de Gbagbo? Puisqu’ils étaient dans le gouvernement de ce dernier», a dit Valentin Kouassi, à Gagnoa lors d’une conférence de presse qu’il a animée le dimanche 12 aout dernier, au siège régional du Pdci-Rda. Il a ajouté que «les Ivoiriens ont plus besoin de réconciliation et d’unité qu’un parti unifié qui ne règle pas les problèmes de fond de la vie des Ivoiriens.»
Toutefois, il a lancé un appel à toute la jeunesse, toutes tendances confondues, à se mobiliser pour une belle fête d’hommage et de reconnaissance des actions de paix et de vraie réconciliation des Ivoiriens, ce samedi 18 aout 2018, au stade Victor Biaka Boda.
Gilles Richard OMAEL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EM Social

EM Social Subtitle